23 avril 2024

Le mauvais temps de la veille en avait dissuadé plusieurs, et pourtant les plus courageux furent récompensés. Le Tiourre est vraiment une vallée merveilleuse encore peu touchée par le tourisme.

La sortie proposée par l’association Paysages, Patrimoine et Environnement de Saint-Remèze démarrait de Mayres.

En suivant une large piste offrant de belles perspectives sur la vallée et au loin le Saleyron, on atteint un sentier qui dessert le magnifique bois de pins implanté depuis Napoléon III au fond de la combe.

Moulin de Tourre

Le premier moment fort fut la résurgence du Tiourre, atteint après quelques passages délicats. Depuis 1896, elle a fait l’objet d’un captage assurant de l’eau potable à la commune de Vallon, près de soixante ans avant Saint-Remèze.

Vallée du Tiourre

Plus bas dans la combe, atteint par un sentier pittoresque longeant le ruisseau en furie, l’ancien moulin de Tourre n’est plus qu’un champ de ruines avec néanmoins un magnifique bassin-réservoir plein à ras bord d’une eau d’un bleu turquoise intense, digne d’un lac de montagne.

Cascade de Pissevieille

A l’écart, la cascade de Pissevieille, haute de 90 m, était dans tous ses états après les abondantes pluies du mois de mars. Malgré les embruns projetés par le vent, le groupe put s’en approcher à quelques mètres.

Sur les terres du hameau de Chames, entre le futur Espace de Restitution et la réserve naturelle des Gorges de l’Ardèche, la combe du Tiourre mérite largement le label de site classé et d’espace naturel sensible.

Et elle a le mérite de ne pas être victime de la surfréquentation touristique comme au Pont d’Arc ou au cirque d’Estre.

Une des plus belles vallées retirées du Sud-Ardèche !

Share Button