17 avril 2024

Jean-François Blanc a donné une belle conférence, ce vendredi 7 mars en soirée, sur les Terrasses d’Ardèche et d’ailleurs.
Elles sont particulièrement présentes sur les versants de la commune de Saint-Remèze, où elles correspondent pour la plupart au maximum de l’occupation humaine du milieu du XIXe s. et sont l’expression d’un travail titanesque. Les oliviers, les amandiers, mais surtout la vigne devaient y former l’essentiel des cultures.

Un bel exemple de terrasses aux Costes.
Un bel exemple de terrasses aux Costes.

Quatre types de terrasses sont distingués en Ardèche en fonction du substrat géologique et du sol, ou encore des besoins. Des précisions intéressantes sont données sur les techniques de construction des murettes en pierre sèche et l’aménagement des planches de cultures, qui se faisaient généralement en hiver. Les terrasses sont le reflet du labeur et du savoir-faire de générations de paysans pour avant tout se nourrir. Il s’agit d’un agro-système complexe et fragile, pour accroître les surfaces de production, maintenir la terre et limiter l’érosion, qui mérite toute notre attention.
Aujourd’hui, ces paysages connaissent un regain d’intérêt comme en témoignent les programmes de valorisation et les tentatives de remise en valeur par certaines familles ou jeunes agriculteurs. On prend aussi de plus en plus conscience de l’importance des terrasses comme un élément majeur du patrimoine ardéchois.
M. Blanc devait terminer par un tour d’horizon sur l’ensemble de la planète, de l’Asie à l’Afrique et à l’Amérique du sud, où se trouvent encore de magnifiques exemples de paysages entièrement construits de terrasses.

J.F Blanc a répondu aux nombreuses questions de l'auditoire.
J.F Blanc a répondu aux nombreuses questions de l’auditoire.

 

Share Button