17 avril 2024

La dernière sortie de l’association Paysages, Patrimoine et Environnement de Saint-Remèze connut un vif succès.
Elle démarrait au pied du Pont-d’Arc, où Pierre Roudil, ancien président de l’association des
Amis de l’Histoire de la Région de Vallon, exposa magistralement le rôle de ce pont naturel comme « chemin de passage et lieu de vie ».
Le Pont portait un vieux chemin qui vit passer par exemple en 1621 une troupe protestante de 1200 hommes lors des guerres de religion. Il fut démantelé huit ans plus tard sous ordre de Richelieu. Au XVIIIe siècle, il y eut un projet d’une route de 6 m de large passant sur le Pont d’Arc, reliant Pont-Saint-Esprit à Aubenas.

Une partie du groupe devant la chapelle Saint Martin d’Arc
Une partie du groupe devant la chapelle Saint Martin d’Arc

Le groupe monta voir les restes de la chapelle de Saint-Martin d’Arc implanté sur le Rocher et les vestiges du fort qui contrôlait le passage sur le Pont. On y jouit d’un panorama exceptionnel sur la falaise du cirque d’Estre et sur les Gorges de l’Ardèche.

Pause pique-nique devant la chapelle de Chames
Pause pique-nique devant la chapelle de Chames

A l’heure du pique-nique, ce fut la visite du hameau de Chames, berceau des Charmasson, dont le territoire s’étendait sur le Tiourre et une partie des Gorges. Son histoire est plutôt liée à celle de Saint-Remèze avant d’être rattaché en 1825 à la commune de Vallon. Sa chapelle a pris la relève de celle du Pont d’Arc détruite au XVIIe s..
Le groupe remontait ensuite la combe du Tiourre jusqu’à la résurgence dont l’eau est captée depuis 1896 au profit de Vallon, puis passait au Haut Moulin, dit moulin de Tourre, qui comptait cinq batteries de meules. On y venait surtout des villages du plateau de Saint-Remèze et de Gras.
Puis, ce fut le retour sur Saint-Remèze par la Pissevieille et le ruisseau des Fonts. Une belle randonnée d’histoire et de mémoire.

Share Button