19 juillet 2024

Pour sa troisième sortie l’association Patrimoine proposait une randonnée découverte à la journée partant de la Croix  de Pisseloup sur les hauts de la commune de Gras, près du hameau  de Gogne.

 

De là, on jouit d’un superbe paysage de serres pentus et de vallats s’étirant sur les contreforts de la Dent de Rez.

 

 

Par la piste du pylône et des cèdres, le groupe gagna les anciennes fermes de Chambonnet, encore habitées en 1940.

 

 

 

Elles sont le point de convergence d’une masse incalculable d’anciennes terrasses de culture bordées de murs en pierre sèche, bien exposées au sud.

 


Elles traduisent la lutte acharnée, l’ingéniosité de ces familles de paysans pour transformer les pentes en champs cultivables face à la pression démographique de l’époque. On vivait là en pleine autarcie, avec en outre quelques bêtes à laine.

 

Au plus bas de cet espace construit, plutôt raide, nous récupérions la piste de Manaval,

 

 

où se dressent les ruines d’une autre vieille bâtisse, avec de magnifiques volumes voûtés, anciennes granges et bergerie.

Manaval comptait encore 18 habitants en 1911, avant la Grande Guerre !

A proximité, au confluent du Gardon et du ruisseau de Madière furent trouver en 1970, les vestiges d’une station néolithique de surface, d’époque chasséenne, avec un important outillage microlithique à base surtout de lames et de lamelles de silex, quelques meules, et de nombreux tessons de céramique.

 

La remonté se fit par Laulagner avant de retrouver Gogne qui compta jusqu’à 80 habitants en 1871, pour trois aujourd’hui.

 

 

Une belle randonnée et une parfaite illustration de la déprise agricole connue par notre contrée depuis plus d’un siècle.

Share Button